Neymar à Paris panem et cicenses

Image de l'article.

Neymar à Paris : panem et circenses

L’arrivée de Neymar da Silva Santos Junior dit Neymar Jr au PSG vire à l’indécence.

Tous les superlatifs ont été déclinés au long d’un feuilleton à suspens puis au cours des retransmissions en direct des premiers pas de celui qui est présenté par le président du club, représentant de commerce de l'émir du Qatar en France, comme « le meilleur footballeur du monde ».

Les caméras et les micros sont ouverts en grand pour l’événement, plus facilement que pour traiter des questions sociales, de chômage de masse, de développement de la pauvreté et de régressions absolues des droits des salariés en cours au parlement.

Les médias ont passé sous silence que, aussi « génial » soit-il, Neymar est d’abord un joueur parmi onze autres.

Les médias ont passé sous silence que les sommes déboursées pour sa venue sont une insulte aux millions d’immigrés (80 % de la population) qui travaillent au Qatar et font la fortune des ‘’nationaux’’ (seulement 20 %) et, surtout, du fonds souverain de cette monarchie absolue où les libertés sont foulées aux pieds.

Les médias ont évoqué de façon furtive que le transfert de la « star » était une opération de communication supplémentaire d’un petit Etat qui abuse du sport pour assurer son existence sur le plan géopolitique.

Les médias ont omis de mentionner que le transfert du siècle est une étape supplémentaire du ‘’football business’’ dans lequel se vautrent des milliardaires du CAC 40 ou de l’étranger et qui investissent dans le sport plus facilement que dans leurs entreprises.

Les instances du football national ont sorti les calculettes pour estimer ce que Neymar va rapporter, au mépris de l’équité sportive, quand les budgets des autres équipes de Ligue 1 n’ont aucune commune mesure avec celui du PSG et quand le football amateur se bat pour conserver ses maigres subventions, menacées par les réductions drastiques des crédits des collectivités territoriales mises en oeuvre par le gouvernement d’Emmanuel Macron.

En chute libre dans les sondages, le président de la République applaudit à l’arrivée de Neymar : celui qui se prend pour Jupiter est proche de ces empereurs romains qui ont fait un usage immodéré des jeux du cirque pour détourner l’opinion publique.

Le SNJ-CGT dénonce fermement l’outrance dans le traitement de l’arrivée de Neymar à Paris et appelle la profession à faire preuve de retenue dans le traitement de l’information.

SNJ-CGT, le lundi 7 août 2017
 

 

Mis en ligne le 11 août 2017  |  Dernière mise a jour 11 août 2017