Liberté d'information Macron se démasque

Image de l'article.

COMMUNIQUE

Liberté d’information : Macron se démasque


Le nouveau président de la République a vraiment un problème avec la liberté d’information et avec le service public.

Après avoir porté plainte contre X après les articles publiés par Le Parisien, Libération et Médiapart sur la prochaine loi de casse du Code du travail, il a dû faire (un peu) machine arrière en retirant le qualificatif de recel.

Cette plainte a été unanimement condamnée au point de faire reculer le gouvernement ; toutefois elle demeure et il paraît difficile, sinon impossible, de tenter de poursuivre les auteurs des fuites sans mettre en cause la publication des documents.

Des documents qui permettent, grâce  à l’excellent travail de nos confrères, de révéler les réelles intentions du pouvoir.

De plus, le gouvernement multiplie les pressions pour verrouiller toute « information sensible ».

C’est Bayrou qui téléphone à Radio France au sujet des révélations sur les problèmes du MODEM avec la justice et c’est le directeur de cabinet de la ministre du travail qui demande à la CGT une totale confidentialité sur le contenu des discussions en cours sur la loi travail, menaçant de réduire les informations délivrées à la centrale syndicale au minimum en cas de refus.

La CGT a affirmé sa totale liberté de rendre compte à ses adhérents de ce que sera demain le code du travail.
Enfin, la nouvelle ministre de la Culture a demandé aux patrons des sociétés du service public de l’audiovisuel, France Télévisions, Radio France, France Médias Monde et Arte, « de rapprocher les sociétés audiovisuelles publiques, pour une plus grande efficacité d’ensemble ».

On ne peut s’empêcher de rapprocher cette invitation de l’Objectif 7 du candidat Macron d’avoir « des chaînes moins nombreuses », entraînant de fait des suppressions d’emplois.

Le SNJ-CGT dénonce fermement toutes ces initiatives et pressions sur l’information, sur la liberté d’expression et, enfin, sur l’indépendance syndicale.

Le président de la République n’aura pas été long à montrer sa véritable nature ; face à cette dérive, le SNJ-CGT appelle la profession à se mobiliser et à rejoindre les rangs des organisations syndicales.

Montreuil, le 20/06/2017

Syndicat national des journalistes CGT  263, rue de Paris –  Case 570  –  93514 Montreuil Cedex
Tél.: 01 55 82 87 42 - Télécopie : 01 55 82 87 45 - Courrier électronique : snj@cgt.fr – site Internet : www.snjcgt.fr

 

Mis en ligne le 21 juin 2017  |  Dernière mise a jour 21 juin 2017