Hommage à Maurice Failevic

Image de l'article.

La CGT rend hommage à Maurice Failevic


Le réalisateur de cinéma et de télévision Maurice Failevic est décédé à 83 ans, le 27 décembre 2016.

On lui doit de nombreux films inspirés par l’actualité sociale.

Ainsi, en 1971, il reçoit le prix de la Semaine de la Critique, à Cannes, pour le film « De la belle ouvrage » qui évoque la révolte d’un ouvrier dont la vie est bouleversée par un changement technologique et les restructurations qui s’ensuivent.

Un film à revoir sans nul doute !

De même, son dernier téléfilm, en 2005, retrace la lutte des ouvriers de Cellatex, une usine classée Seveso. Ce film porte un titre évocateur « Jusqu’au bout » qui résonne autant en écho à la détermination des salariés en lutte qu’à la volonté de Maurice Failevic de toujours rendre compte de la dignité de ceux-ci.

Maurice alliait l’engagement avec la dimension critique notamment dans les dernières années de sa carrière ; une dimension présente dans les œuvres coréalisées avec Marcel Trillat : « les Prolos », en 2001 ou « L’Atlantide, une histoire du communisme » qui porte un regard lucide sur les années de militantisme avec ses impasses et ses réussites.

Maurice était passionné par la transmission.

De 1986 à 1995, il a dirigé le département réalisation de la Femis (ex idhec), prestigieuse école publique de cinéma dont il était lui-même un ancien élève.

Il était très attaché au service public de télévision notamment à une époque où la dimension sociale n’effrayait pas autant les programmateurs.

Maurice a également été un militant actif du SFRT, le Syndicat français des réalisateurs de Télévision, membre de la Fédération CGT du spectacle.

La CGT lui rend hommage et adresse son soutien à ses proches.
Montreuil, le 28 décembre

Lien sur fichier en PDF : 
 

Mis en ligne le 2 janvier 2017  |  Dernière mise a jour 2 janvier 2017