Le 15 septembre c'est la rentrée sociale

Image de l'article.

Loi Travail – Emploi – Salaire – Temps de travail – Services Publics

Le 15 septembre, c’est la rentrée sociale !

Mobilisons-nous pour le progrès social !

Le progrès social impose de rompre avec les politiques d’austérité, de dumping social, de déréglementation du travail, de bas salaires, de casse des services publics.

Abroger la loi travail, c’est nécessaire, c’est possible

En favorisant la précarisation de l’emploi et en bloquant les salaires (majoration des heures supplémentaires, forfaits jours...), la loi El Khomri est à la fois une régression historique pour les salariés et les jeunes mais aussi d’une totale inefficacité économique.

Le gouvernement a beau dire et beau faire : 71 % des Français rejettent la loi Travail et 55 % jugent que les syndicats ont raison de reprendre le combat à la rentrée.

L’adoption de cette loi est une atteinte inacceptable à la démocratie citoyenne, à la démocratie sociale, à la démocratie parlementaire.

Cela légitime la mobilisation, l’encourage, doit convaincre d’y prendre part pour empêcher l’application d’une loi qui n’a jamais fait l’objet d’un vote par les députés mais d’un passage par voie de force par coup de 49,3 et d’une promulgation au coeur de l’été…

Augmenter les salaires et pensions pour vivre mieux et doper la croissance

En 2016, les actionnaires devraient se partager quelque 1 028 milliards d’euros, soit la moitié de la richesse produite dans l’Hexagone.

Championne d’Europe, la France se distingue à ces olympiades du fric et de la finance.

Pendant ce temps, les salaires, pensions, minima sociaux sont au point mort. Si le maigre pouvoir d’achat des ménages et des jeunes ne s’affaiblit pas davantage c’est principalement en raison de la quasi absence d’inflation due à la baisse des prix des produits pétroliers.

C’est toutefois sans compter sur la hausse des dépenses de la vie courante : santé, logement, scolarité notamment pour les étudiants dont un sur deux se trouve contraint de travailler pour financer ses études.

La baisse du montant des pensions oblige désormais les retraités à cesser de plus en plus tard leur activité professionnelle, voire à en reprendre une pour ne pas sombrer dans la pauvreté.

Cela suffit ! Haussons la voix...

Unis  et déterminés, participons à la journée d’action du 15 septembre ! Répondons à l’appel des sept organisations syndicales (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL)

Et notons cet autre rendez-vous de l’action :

Le 29 Septembre les retraités refusent la baisse de leur pouvoir d’achat !

 

 

 

Mis en ligne le 31 août 2016  |  Dernière mise a jour 31 août 2016