Le CARSAT toujours dans le rouge dans le Nord Picardie

Image de l'article.

La CARSAT toujours dans le rouge, dans

Le Nord-Picardie

Entre 2013 et 2015, la CARSAT Nord Picardie a connu de graves difficultés de fonctionnement, notamment dans la mise en paiement des retraites.

Et ça continue ! Car les moyens financiers et humains ne sont toujours pas en place.

Jacques Lefevre de l'USR  CGT NORD a adressé une lettre aux élus et à la presse dont voici les principaux extraits.

"Les choix de restructurations associés au manque de moyens financiers et humains ne permettent toujours pas un retour à la normale de traitement des dossiers des assurés sociaux.

Grâce à la forte mobilisation des salariés, organisée par la CGT, des retraités et de certains élus locaux, la nouvelle direction avait revu sa copie et intégré nos revendications communes : maintien de toutes les antennes Retraite et réouverture de 110 points d’accueils en janvier 2016.

Loin des engagements, elle a présenté un nouveau projet dans lequel seuls 35 points d’accueils seront maintenus et 3 grandes entités administratives régionales créées à Amiens, Lille et Arras au détriment d’une réponse nécessaire de proximité.

25000 révisions de droit et plus de 5000 demandes d’attestations de départ anticipé sont en stock, faisant porter le risque d’une perte de droit aux assurés sociaux et d’un nouveau retard cumulé de traitement des dossiers.

De plus, la CARSAT a fermé tous les accueils Retraite à compter du 18 avril pour une période minimum de 15 jours au motif d’une opération de déstockage des dossiers en date d’effet dépassée.

Dans ce contexte de promesses non tenues et d’enfumage pour masquer les choix budgétaires austéritaires, nous exigeons :

- l’arrêt des fermetures ponctuelles pour tenter d’éponger le retard dans le traitement des dossiers.

- le maintien de toutes les antennes Retraite existantes à ce jour,

- Embauche de 100 salariés supplémentaires,

- Maintien de tous les accueils spontanés,

- Réouverture d’au moins 110 points d’accueils, comme prévu dans les engagements pris en mai 2015.

Les assurés sociaux ne doivent pas faire les frais du désengagement de l’Etat au nom d’économies budgétaires et de réductions des déficits publics alors que dans le même temps le gouvernement fait des cadeaux par milliards au patronat sans contrepartie.

Les élus de la Nation ont le devoir de mettre un terme à cette situation."***

Il ya plus d'un an la fédération CGT des organismes sociaux avait alerté l'opinion et appelé à la mobilisation des salariés.

LIRE AUSSI le communiqué de l'UCR CGT du 30 octobre 2015
 

 

Mis en ligne le 10 mai 2016  |  Dernière mise a jour 10 mai 2016