Météo sociale, bilan du 24 mars

Image de l'article.

Météo sociale :


le 24 mars annonce un beau 31 mars
 

Des démonstrations réjouissantes d’engagement, d’union et de détermination. C’est le vrai visage de ce jeudi 24 mars qui a vu des milliers de jeunes, de salariés, de retraités se rassembler partout dans le pays et manifester leur rejet du projet de loi Travail. Le 31 mars s’annonce beau.
 

Les médias comme d’habitude traitent des incidents

Extraits.

« La manifestation des lycéens et étudiants contre le projet de loi sur le travail a dégénéré jeudi après-midi à Paris, avec deux voitures incendiées et plus de vingt personnes interpellées. Deux policiers auraient également été blessés, selon une source policière...» (Libération).
 

« Argenteuil : un projet d'attentat "avancé" déjoué ce jeudi 24 mars a annoncé Bernard Cazeneuve dans une conférence de presse » (Le Point). Une révélation qui tombe à pic non ?

La conjonction de la couverture des attentats de Bruxelles et des incidents survenus dans quelques manifestations n’est pas fortuite. Les attentats de Bruxelles ont occupé 25 minutes du journal de 20h de BFMTV.

La seule information sur la journée de manifestations du jeudi à ce même journal porte sur les incidents qui ont eu lieu à Paris.

Faire peur

JT de TF1 et France 2 ont adopté le même traitement à cette journée de mobilisation de la jeunesse. Faire peur. Aux jeunes, particulièrement aux lycéens et à leurs parents, pour les dissuader de poursuivre leur action Les pour le retrait du projet de loi.

Il faut consulter les réseaux sociaux pour voir que dans la plupart des grandes villes de France des manifestations imposantes de jeunes et de moins jeunes se sont déroulées dans le calme et la détermination.

Faire peur n’évite pas la contestation

Partout lycéens et étudiants se sont retrouvés pour décider de la poursuite de leur mouvement et de se mobiliser le 31 mars.

L’agression sauvage d’un jeune lycéen par plusieurs policiers à Paris risque fort de décupler la mobilisation des jeunes.

"La CGT condamne les violences et provocations policières qui ont eu lieu dans et en marge des manifestations de ce jeudi 24 mars" et appelle à la solidarité avec les victimes des violences policières.

Dans de nombreux rassemblements des salariés et des retraités se sont joint aux manifestants lycéens et étudiants.

Une promesse d’union et de convergences pour le 31 mars que la CGT a souligné dans un communiqué.

Le 31mars, un grand jour pour le retrait du projet de loi « précarité »

Pascal Santoni
25/03/2016

 

 

Mis en ligne le 25 mars 2016  |  Dernière mise a jour 25 mars 2016