Dans la foulée du 29 février

Dans la foulée du 29 février,

le 29 mars aux couleurs de la protection sociale


 


Dans la foulée du 29 février, le 29 mars aux couleurs de la protection sociale.


L’austérité budgétaire renforcée à laquelle les dirigeants européens veulent soumettre les peuples, à l’occasion de la ratification d’un nouveau traité par les chefs d’Etats réunis à Bruxelles, les 1er et 2 mars, va aggraver les conditions de vie et de travail des salariés et des citoyens de tous âges.


L’objectif est clair : il s’agit de faire baisser le coût du travail. Avec les salaires et les emplois, la protection sociale est devenue le bouc émissaire d’une vaste campagne l’accusant de creuser les déficits publics. La solidarité est menacée et un système de financement individuel et assurantiel est encouragé.


Pourtant, permettre à la population, quels que soient les moyens de chacun, de se soigner correctement, de vivre dignement sa retraite, d’élever ses enfants, dans le cadre d’une protection sociale solidaire, n’est ce pas faire œuvre civilisatrice ?


Une autre répartition des richesses créées par les salariés est au cœur des luttes pour faire prévaloir cette idée !


A Paris, comme ailleurs, le choix de l’austérité a déjà pour conséquences des dégâts importants : fermeture de centres de sécurité sociale, de centres de santé, restructurations et fermetures d’hôpitaux, de lits, de services, diminution du montant des retraites qui, parfois, ne permettent même plus de financer une mutuelle...

Les moyens matériels et humains n’arrivent plus à faire face aux besoins de la population. La situation est grave et l’action incontournable.


Le 29 mars, agissons pour reconquérir la protection sociale !


LA SOLIDARITE, PAS LA JUNGLE !


 

 

Lien sur fichier en PDF : 
 

Mis en ligne le 14 mars 2012  |  Dernière mise a jour 17 mars 2013