Retraites mobilisation le 24 septembre

Image de l'article.

 
Retraites
La grande régression !
Mobilisation le 24 septembre 2019

Le texte pourrait être présenté en Conseil des ministres à l'automne avant d'être examiné au Parlement après les municipales de mars 2020 pour une entrée en vigueur en 2025.

Les assurés nés en 1963 – âgés de 56 ans – seront les premiers concernés par la réforme.

A partir de 2025, en dessous de 64 ans, tout départ subira une décote.

L’agent partant à l’âge légal d’ouverture des droits (62 ans), même avec une carrière complète (43 ans) verra sa pension amputée d’une décote de 10%.
Chômage

Alors que nos enfants et petits-enfants galèrent pour trouver un emploi, le gouvernement oblige les salariés à travailler plus longtemps…

Compte pénibilité – une grande arnaque

Les départs anticipés, notamment ceux assimilés à des emplois classés en catégorie active, seront progressivement fermés.

► Les aides-soignantes du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris sont directement concernées puisqu’elles devront rejoindre les règles du privé avec peut être un accès au "compte pénibilité" pour partir au mieux à 60 ans (sans certitude) contre un départ à 57 ans aujourd’hui.

Le régime par points

"Garantir qu'un euro cotisé, quels que soient votre situation, votre statut, votre secteur d'activité, donne les mêmes droits."

C’est le crédo du gouvernement et de son projet de loi, il vient d’être béni par le MEDEF…

C’est la destruction de la retraite des travailleurs.

► Le montant de la pension ne pourra être connu qu’au moment du départ à la retraite en fonction de la valeur du point du moment.

► Ce système permettra au gouvernement une baisse automatique des pensions sans réforme, au moment qu’il jugera opportun...

La valeur du point au moment de la retraite

La valeur du point au moment de la retraite sera tributaire de la conjoncture économique ou démographique, et sera-t-elle décidée à Bercy ou à Bruxelles ?

► La valeur du point ne sera pas stable et pourra changer et donc baisser chaque année, car c’est elle qui garantira l’équilibre financier du système.

Les pensions ne seront plus déterminées en référence aux salaires, mais dépendront de la situation économique du pays.

En cas de récession économique ou d’explosion du nombre de départs à la retraite, le point baissera et la pension sera plus faible.

En Allemagne ou en Suède où un tel système existe, le montant des retraites a baissé fortement et rapidement.

Le calcul de la retraite :

Au nom de "l'équité" le gouvernement nivelle tout par le bas

► La pension ne sera plus calculée sur les 6 derniers mois pour les fonctionnaires, ni sur les 25 meilleures années pour les salariés du privé, mais sur l'ensemble de la carrière (les 43 ans cotisés).

♠ Baisse du montant de la retraite assuré pour tous.

Pour la CGT la retraite de demain se construit dès aujourd’hui

► Pour la CGT, il faut préserver et améliorer notre modèle social.

► Pour gagner de meilleures retraites, il faut augmenter les financements assis sur les cotisations sociales, part de notre salaire socialisé.

Ensemble, nous devons exiger

 Des droits garantissant dans tous les secteurs professionnels la possibilité d’un départ dès 60 ans,

 Une pension d’au moins 75 % du revenu net d’activité (pour une carrière complète) sans que celle-ci ne puisse être inférieure au SMIC.

 Un droit à un départ anticipé à la retraite à taux plein à 55 ans pour les métiers les plus pénibles, c’est la garantie d’une espérance de vie en bonne santé.

 La prise en compte pour les jeunes des années d’études, de formation et de recherche du 1er emploi.

 La suppression des exonérations de cotisations sociales pour dégager 20 milliards d’euros supplémentaires pour le financement des retraites

 L’égalité salariale entre les femmes et les hommes c’est 6,5 milliards d’euros pour les retraites.

 Face à l’afflux de nouvelles machines qui remplacent peu à peu les emplois, une contribution sous forme de cotisation sociale doit être instaurée.

Pour gagner de meilleures retraites, de meilleurs salaires, des services publics pour tous et partout, mobilisons-nous le 24 septembre.

CGT Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris

 

 

Mis en ligne le 11 août 2019  |  Dernière mise a jour 11 août 2019