Gilets jaunes colère noire

Image de l'article.

                      Gilets jaunes, colère noire

Syndicat CGT des retraités de Chaumont

Frisquet le temps, vent glacial, on dirait que la neige va venir.

Ça, c’est pour le bulletin météo de la journée de lutte des «Gilets jaunes».

La mobilisation, dès sept heures, puissante, déterminée, fraternelle et solidaire va nous réchauffer le cœur.

C’est un rassemblement intergénérationnel, toutes les tranches d’âge sont là, réunies.

Ensemble, on se prépare pour la journée.

Les discussions vont bon train sur l’attitude de Macron dont les oreilles doivent siffler.

Les noms d’oiseaux émaillent les conversations...

Les mots ne manquent pas pour exprimer son ras-le-bol. «Macron démission !» ce slogan ponctuera régulièrement la journée.

Silence et colère quand on apprend la mort d’un manifestant.

Le mépris et les provocations ont toujours conduit à des actes inqualifiables.

Le prix des carburants, s’il est toujours évoqué, n’est pas le premier sujet de préoccupation : les hausses du fioul et du gaz, quand se chauffer devient problématique, les salaires, les pensions, les mutuelles, la hausse des produits de première nécessité. 

Autour du barnum de notre syndicat, qui n’a pas désempli de la journée, on entend parler CSG, baisse du pouvoir d’achat, services publics et tous ces tours de vis pendant que le budget de l’état alimenté par nos impôts et des taxes de toutes sortes, sert à enrichir encore plus les plus riches.

Notre syndicat avait appelé les retraités à venir au rond point d’Ashton.

Appel entendu !

Non seulement par les syndiqués et sympathisants, mais aussi par de nombreux retraités (mais pas que...) rencontrés sur le marché, dans les quartiers ou à la porte des grandes surfaces.

On se retrouve autour du barnum -rouge- qui sert de point de repère dans les manifestations plus «traditionnelles»...

En fait, personne ne sera étonné de cette belle balise rouge dans la marée jaune.

Ici, on nous connaît, alors on vient en terrain conquis pour y parler de tout et de rien, embrasser un parent ou un ami et boire un café, un thé, une tisane ou même une soupe pour se réchauffer...

On y parle beaucoup de la pétition lancée par notre syndicat qui cartonne sur le net mais qui recueille aussi des milliers de signatures sur papier.

Un flyer appelant à signer la pétition en ligne est distribué.

Des jeunes -viendront en demander pour le remettre aux automobilistes de passage.

Bref une ambiance très, très fraternelle...

70 litres de café et boissons chaudes plus tard, on plie le barnum, on range les tables et les chaises.

Un dernier coup d’oeil sur le Smartphone pour voir où en est la  pétition en ligne.

Les 100 000 sont dépassés !

Alors que depuis une semaine la collecte allait plutôt pianissimo (mille par jour), soudain, le 17, près de douze mille.

Alors entre camarades et amis, on tente une explication.

Qu’est-ce que cela signifie par rapport à notre engagement dans cette journée.

Par rapport à la prise de position de la confédération ou de l’UD, aussi fraîches que le fond de l’air.

Beaucoup de questions, de critiques, d’appréciations diverses et variées.

La prochaine réunion de notre syndicat s’annonce animée ; ça tombe bien, on aime ça.

En attendant, on se retrouve lundi (demain) devant la préfecture à 9 heures avec les citoyens gilets jaunes...

Le syndicat CGT des retraités de Chaumont

18 novembre 2018

 

Lien sur fichier en PDF : 
 

Mis en ligne le 20 novembre 2018  |  Dernière mise a jour 20 novembre 2018