Disparition d'Arsène le dernier survivant du groupe Manoukian

Image de l'article.

Disparition d’Arsène, le vingt-quatrième…

 

Le dernier survivant du groupe Manouchian

est décédé

 

Arsène Tchakarian, le dernier survivant du célèbre groupe Manouchian, majoritairement composé d’étrangers, qui avait résisté à l’occupant nazi en France, est décédé samedi 4 août à l’âge de 101 ans.

 

Né en Turquie en 1916 en plein génocide arménien, arrivé à Paris en 1930, il s’était illustré pendant la Seconde Guerre mondiale au sein de ce groupe de résistants que les Allemands avaient ciblés dans une affiche de propagande fustigeant « l’Armée du crime », restée dans les mémoires en France comme l’Affiche rouge.

 

Installé après guerre dans un pavillon de Vitry-sur-Seine, qu’il avait transformé en centre d’archives, le vieil homme alerte a continué, jusqu’à peu, à se rendre dans les lycées et les collèges pour offrir son témoignage sur l’Occupation et militer pour la reconnaissance du génocide arménien.

•••••••••

On peut lire, dans l’Humanité du 6 août 2018, la dernière interview qu’Arsène Tchakarian avait accordée au journal du PCF.

Et dans le blog Mediapart un court article signé Vingtras « Arsène, le vingt-quatrième » : Si la "patrie doit reconnaissance aux grands hommes", Arsène Tchakarian, ce petit Arménien – aussi fébrile que Charles Aznavour – qui vient de nous quitter dans sa cent-deuxième année (il était né le 21 décembre 1916), mériterait son ticket d'entrée au Panthéon…

 

Mis en ligne le 6 août 2018  |  Dernière mise a jour 7 août 2018