Les retraités ne renoncent pas à leurs droits monsieur Macron

Image de l'article.

Les retraités ne renoncent pas à leurs droits monsieur Macron !

Le droit au respect

Le candidat Macron s’était engagé à ne pas toucher aux petites pensions avec la hausse de la CSG qui était destinée aux retraités « aisés ».

Il s’était gardé de préciser que la hausse serait calculée, non pas sur les pensions mais sur le référent fiscal.

Les retraités ont le sentiment légitime d’avoir été trompés.

Les tentatives de les opposer à leurs enfants salariés ou étudiants les ont blessés.

Le droit à une retraite digne de leur vie de travail

Les retraités ont contribué à faire de la France une des premières puissances mondiales.

Comment leur imposer de se sacrifier encore en gelant leurs pensions et en leur infligeant une hausse de la CSG ?

Comment envisager de remettre en cause les pensions de réversion ?

Alors que leurs dépenses ne cessent d’augmenter, pour se soigner, se déplacer, se nourrir convenablement, se chauffer, se loger !

Le droit de vieillir en sécurité

L’explosion des inégalités provoque des tensions, des haines, des violences dans les villes, les quartiers, les villages même, et crée un climat d’insécurité.

Les coupes incessantes dans les budgets de la protection sociale frappent la santé des plus fragiles.

Que certains d’entre eux n’aient plus les moyens de se soigner est inadmissible dans un pays comme la France.

Le droit à une juste répartition des richesses

16 millions de retraités ont produit des richesses pendant 40 ans et plus.

Or l’essentiel de ces richesses a surtout servi à grossir la fortune des plus riches.

Et le président Macron en même temps qu’il ponctionne les retraités supprime l’impôt sur la fortune et réduit la taxation des dividendes, acquis par le travail des salariés !

Autant de ressources qui échappent à l’impôt et aux investissements au détriment de l’économie et donc de l’emploi.

Les retraités sont toujours en colère Mr Macron !

Vous n’avez pas voulu entendre notre colère, vous l’avez méprisée. Partout nous allons signer la pétition des 9 organisations de retraités et nous mobiliser dès la rentrée pour exiger réparation des préjudices que nous cause votre politique.

Nous ne céderons rien de nos droits : revalorisation de nos pensions, annulation de la hausse de la CSG, maintien des pensions de réversion pour les retraités actuels et futurs.

Vous n’avez pas fini d’entendre parler des retraités.

L'UCR CGT

 

Mis en ligne le 20 juillet 2018  |  Dernière mise a jour 20 juillet 2018