Les retraités interpellent les députés

Image de l'article.

Les retraité-e-s interpellent les députés

Dans de nombreuses régions les syndicats et associations signataires d'une lettre au président Macron ont entrepris des démarches auprès des députés de leur circonscription.

Dans la plupart des cas, le groupe d'En marche de la majorité du président n'a pas daigné ou n'a pas osé répondre aux demandes d'entrevue.

Là où des rencontres ont eu lieu, comme dans la Sarthe, les représentants des retraités de la CGT, de FO, de la FSU, de la CFTC, de la CFE-CGC, de Solidaires, de la LSR, de la FGR-FP, de l'UNRPA, se sont heurtés à une méconnaissance du dossier de la part de l'élu ou, comme dans le Gard, où le député de la 4e circonscription a tenté de justifier la hausse de la CSG au nom de la solidarité !

A Paris, le député communiste de la 6e circonscription de Seine-Maritime, Sébastien Jumel, a rencontré une délégation des neuf organisations après avoir manifesté son soutien déterminé aux retraités rassemblés devant

l'Assemblée nationale (voir vidéo).

Un rendez-vous a également été convenu avec le groupe des Insoumis. Silence côté des députés du président...

Le Sénat supprime la hausse de la CSG pour les retraites

Une position qui doit beaucoup à la forte mobilisation des retraités contre la hausse de la CSG, notamment les manifestations du 28 septembre. Mercredi en commission, la hausse de 1,7 point du taux de CSG applicable aux retraites et destinée à compenser en partie la suppression des cotisations sociales pour les salariés du privé a été rejetée par la Haute Assemblée.

Le texte fera ensuite l'objet d'une commission mixte paritaire (CMP) chargée de trouver une version commune entre les deux chambres.

En cas de désaccord, probable, l'Assemblée, qui devrait rétablir cette disposition, aura le dernier mot.

Le signe d'une difficulté majeure pour le président et son gouvernement.

Ce que traduisent également les sondages d'opinion d'où il ressort que près de 65 % des Français sont opposés à cette mesure.

Poursuivons partout les discussions, les démarches auprès des élus, les députés doivent s'expliquer sur leur attitude et leur vote, et nous les ferons connaître aux électeurs de leur circonscription, en toute transparence et responsabilité !

Pascal Santoni

 

 

Mis en ligne le 10 novembre 2017  |  Dernière mise a jour 10 novembre 2017