Mentir ce n'est pas beau monsieur le président

Image de l'article.

Mentir ce n’est pas beau pour un président

La réponse à l’intervention du président par les retraité-e-s de Haute-Marne

Clichés et photos Belle mise en scène.

Un peu comme au Théâtre ce soir, la célèbre émission de télévision ; les décors sont de, les costumes de... (aussi chers que ceux de Fillon ?) et la mise en scène est de Macron lui-même.

Entre ringardise et insipidité.

Jusqu’aux protagonistes : dans le rôle du président, le président qui ne tient plus son rôle et deux journalistes supposés être des contradicteurs et qui ne l’ont guère contredit pour reprendre la formule de Médiapart.

Un pâle plaidoyer…

Le reste, bof, est un pâle plaidoyer pour la politique menée depuis six mois et qui a conduit Macron vers des records d’impopularité.

On reprend les mêmes formules, les mêmes mots, les mêmes recettes comme au bon vieux temps de Sarkozy ou de Hollande quand l’intéressé sévissait à Bercy.

Macron a donc justifié la hausse de 1,7% de CSG usant au passage d’un beau mensonge en affirmant que 80% des retraités en seraient exonérés (le chiffre exact est de 40%).

Répétant, sans doute n’avions nous rien compris, que cette hausse de la CSG serait largement compensée par la réforme de la taxe d’habitation.

Demain, on rase gratis.

« Les loyers baisseront » dit-il…

Même logique à propos de la baisse de l’APL.

Les bénéficiaires n’ont pas de souci à se faire car les loyers baisseront.

Il suffisait de le dire, M. le président.

Les cadeaux aux riches, la baisse de l’impôt sur la fortune, la réforme du code du travail par ordonnances, de l’assurance-chômage, c’est évidemment pour que cela aille mieux demain pour les retraités, les salariés et les chômeurs.

Enfin demain, c’est dans «un an et demi, deux ans».

Presque la fin du quinquennat.

Les riches « en premiers de cordée »

Pour les riches, nul besoin d’attendre aussi longtemps.

Ils ont trouvé en Macron un avocat de tout premier ordre.

Les voilà, premiers de cordée, tirant toute la société vers le haut.

Mais le haut, c’est quoi ?

Cette société star-up entre les mains du CAC40 et des banques ?

Une société de l’inégalité, du chômage et de la pauvreté ?

Le modèle de société que nous propose Macron, c’est en quelque sorte les dividendes et les profits somptueux pour les riches, les premiers de cordée et la flexibilité dans le travail et dans la vie pour les autres...

Les autres, c’est à dire « les fainéants », « ceux qui ne sont rien » ou « ceux qui foutent le bordel ».

Plus d’une heure de télé pour cela.

C’était sur TF1 entre deux pages de publicité.

Dimanche 15 octobre au soir.

Comme les militants du syndicat CGT des retraités de Chaumont sortaient, la tête un peu dans les étoiles, de leur Exposition d’Octobre, comment ne pas mettre en parallèle deux photos, celle de Macron, un brin méprisant, un rien hautain et un tantinet arrogant (tout de même !) avec celle, signée Allaoua Sayad, reporter-photographe au magazine des retraités CGT Vie nouvelle, puisée dans l’exposition consacrée aux métallos.

Cela vaut tous les discours.


Les retraité-e-s CGT de Chaumont

L’initiative du syndicat des retraités de Chaumont et de Langres réalisée avec le soutien militant du syndicat CGT des Forges de Courcelles, du syndicat CGT Freudenberg, de l’UL CGT de Langres et du magazine des retraités CGT «Vie nouvelle »

 

Mis en ligne le 22 octobre 2017  |  Dernière mise a jour 22 octobre 2017